EXORCISMES ET POSSESSIONS

EXORCISMES ET POSSESSIONS

Michel Decarpentrie, prêtre exorciste

Michel Decarpentrie, prêtre exorciste

Doyen de Tournai, Michel Decarpentrie est aussi un prêtre à la pastorale très, très particulière. En effet, derrière ce géant à la barbe de bon-papa, se cache un exorciste. Ne soyez pas effrayé ou étonné et sachez que chaque diocèse de Belgique compte son prêtre exorciste.

En 1992, répondant à l'appel de Mgr Huart, ancien évêque de Tournai, le prêtre entre dans ses nouvelles fonctions avec déterminisme, certain que ses études d'assistant social lui seront d'un grand secours. L'accueil du plus pauvre, pas seulement le pauvre économique, mais surtout le pauvre intérieur, le blessé, est depuis longtemps "dans les fibres" de Michel Decarpentrie.

Exorcisme. Le mot provient du grec ancien: "Faire prêter serment, faire jurer à quelqu'un par le Seigneur". C'est bien de cela dont parle le Doyen: "Exorciser, c'est aider la personne à libérer Dieu en elle." Alors, et l'abbé Decarpentrie est catégorique, pas question de parler du diable ou de quelque autre entité maléfique et imaginaire. "Nommer le mal serait lui donner trop d'importance, dit-il. Le mal, il se décline sous le mode des relations brisées. Les brisures intérieures empêchant toutes relations extérieures. "L'enfermement des personnes les fait toujours éclater intérieurement. Ce sont ces personnes-là, qui ne s'assument plus, que je reçois et que j'essaye d'aider."

Téléphoner à l'exorciste ou vouloir le rencontrer est une démarche primordiale; c'est déjà un premier pas vers la reconstruction, car la personne a pu dire JE. Mais que l'on ne s'y trompe pas, Michel Decarpentrie ne va pas satisfaire à la demande immédiatement. Il va laisser passer du temps afin que la démarche soit réfléchie et aboutie, et puis viendra l'écoute, beaucoup d'écoute. Alors seulement, une parole pourra être dite et cette parole, c'est la Parole du Christ, car c'est le Christ qui libère, qui peut libérer Dieu en la personne. "Il y a simplement l'accueil d'une grande souffrance et d'un cheminement avec la personne pour la conduire vers la liberté", dit le prêtre qui reçoit, en moyenne trois personnes par semaine, à raison d'environ deux heures par entretien. Chaque histoire est unique et aucune d'entre elles n'étonne Michel Decarpentrie qui continue, depuis presque vingt ans, à écouter la souffrance des hommes.

 

Écouter Michel Decarpentrie



19/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres